Quelle est la situation dans les municipalités?

Depuis l’arrivée de l’agrile du frêne dans le Grand Montréal en 2009, de plus en plus de municipalités sont confrontées à la mort des frênes présents sur leur territoire entrainant un très grand nombre d’abattages. Afin de limiter la propagation de l’insecte, la méthode usuelle, c’est-à-dire la transformation du bois abattu en buches, destinées au bois de chauffage, est fortement déconseillée. Lors de la vente, le bois de chauffage est souvent assujetti à un transport qui contribue à la propagation de l’insecte et cause l’infestation de nouveaux secteurs. La réglementation type, proposée par la Communauté Métropolitaine de Montréal, est un guide stratégique mis à la disposition des municipalités afin de faciliter l’élaboration d’un règlement ou la modification de règlements en vigueur ayant pour objectif de limiter la propagation de l’agrile du frêne. De plus, afin de neutraliser le bois de frêne, celui-ci doit d’abord être abattu de façon sécuritaire, récupéré, transporté et transformé conformément aux normes phytosanitaires de l‘ACIA.

Si vous souhaitez valoriser votre bois de frêne et envoyer un message positif à vos citoyens, le programme On Frêne! propose de vous connecter à un réseau d’industriels forestiers, autorisés à transformer le bois touché par l’agrile du frêne.

 

Comment abattre le frêne atteint par l’agrile?

Afin que votre bois puisse être transformé dans une usine de sciage, de déroulage, de pâtes et papiers ou de panneaux, quelques considérations lors de l’abattage, l’empilage et l’entreposage doivent être respectées.

Selon le type de façonnage réalisé par vos arboriculteurs, différentes voies de valorisation s’offrent à vous :

  • S’il vous est possible, lors de l’abattage, d’amasser des billes et billots de frêne avant que l’arbre ne dépérisse, une valorisation optimale est alors possible en bois de sciage ou en billes destinées aux pâtes et papiers.
  • Si vous amassez des buches ou copeaux, votre bois pourrait être transformé et destiné à la cogénération ou à la fabrication de panneaux, de biomasse ou de compost.

Chaque usine de transformation de bois a ses propres spécificités. Voici quelques spécifications (type par produit) :

Où obtenir de l’information?

Pour plus d’information sur la maximisation de la valeur de votre bois, il est possible de suivre l’atelier d’information sur les normes de préparation du bois destiné à la transformation (sciage, pâtes / papiers et biomasse) offert par la Fédération des producteurs forestiers du Québec en contactant Isabelle Dubois au 819-346 8905 poste 110 ou par courriel idubois@upa.qc.ca.

Mandat de la Communauté métropolitaine de Québec 2018-2019

En raison de la propagation de l’agrile du frêne sur le territoire de la province du Québec et la détection de premiers foyers d’infestation de cet insecte dans la région en 2017, la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) souhaite se préparer pour l’intensification de l’épidémie et ses conséquences inévitables, soit une augmentation importante des abattages de frênes causés par l’agrile et désire ainsi développer des voies de valorisation pour le bois atteint par l’insecte.

Fort de son expérience avec le programme On Frêne!, la CMQ a contacté le Jour de la Terre afin d’accompagner les villes et municipalités de la région et les soutenir dans leurs démarches. En collaboration avec le Conseil de l’industrie forestière du Québec et la Fédération des producteurs forestiers du Québec, ce mandat a pour mission d’offrir des conseils et des recommandations inspirés des meilleures pratiques innovantes à l’international et à un niveau local, afin d’envisager leur application concrète dans le contexte de la récupération du frêne atteint par l’agrile dans la Communauté Métropolitaine de Québec, le tout dans le respect des lois et règlements en vigueur.

L’objectif est de mettre en place des voies de valorisation pour le bois atteint par l’agrile du frêne dans une logique d’économie circulaire. Les étapes du programme On frêne ! sont les suivantes :

  1. Cartographier les parties prenantes dans la gestion de bois pour chacune des MRC/villes de    la grande région métropolitaine de Québec et qualifier leurs besoins et spécificités ;
  2. Créer le portrait des municipalités de la CMQ et quantifier le potentiel de valorisation pour le bois de frêne ;
  3. Évaluer les infrastructures en place ou potentielles des municipalités/villes ;
  4. Recenser et analyser les voies de valorisation potentielles ;
  5. Mettre en réseau les différentes parties prenantes et les municipalités/villes de la CMQ ;
  6. Élaborer un plan de suivi.

Le bilan de ce mandat pour l’ensemble de la CMQ sera publié en décembre 2019.

Source: Communauté métropolitaine de Québec: https://cmquebec.qc.ca/territoire-metropolitain/

Projets pilotes avec la Communauté Métropolitaine de Montréal 2015-2016

Le premier programme On Frêne! a soutenu deux municipalités de la Communauté métropolitaine de Montréal dans leur volonté de valoriser leur bois de frêne. En collaboration avec le Conseil de l’industrie forestière du Québec, la Fédération des producteurs forestiers du Québec et le Regroupement des récupérateurs et des recycleurs de matériaux de construction et de démolition du Québec (3R MCDQ), ce programme avait pour objectif de lier les municipalités et les industriels pour que ces derniers récupèrent le bois et le transforment selon les normes et la réglementation en vigueur pour lui donner une deuxième vie. Ces projets se sont déroulés durant la période d’abattage de l’hiver 2016, soit d’octobre 2015 à mars 2016.

La procédure était simple :

  • Les municipalités abattent les frênes et les stockent au fur et à mesure dans les dépôts prévus à cet effet.
  • Lorsque le dépôt est plein ou qu’un volume minimum est atteint, la municipalité communique avec le Jour de la Terre.
  • En considérant les spécificités du bois, le Jour de la Terre contacte les industriels participants afin d’identifier le(s) preneur(s) du bois accumulé.
  • L’industriel assume le chargement et le transport du bois jusqu’à l’usine.

Ces projets ont permis de compiler des informations relatives aux volumes valorisés et aux différentes voies de valorisation pour les municipalités participantes. Ces dernières ont été choisies afin de représenter des contextes municipaux diversifiés du Grand Montréal en ce qui a trait par exemple au niveau d’infestation, à la quantité de frênes sur le territoire ou à la distance des usines de transformation.

Le résultat de ces projets pilotes a fait l’objet d’un bilan chiffré pour chaque municipalité participante (volume et qualité de bois abattu, distance aux usines de transformation, valeur du bois transformé, etc.). Le but étant de savoir s’il serait judicieux d’étendre ces projets pilotes sur un plus grand territoire dans le Grand Montréal.

Le bilan de ce projet a été publié en juillet 2017 (voir bilan).

carignan
LOGO-lancement